www.athle.fr
Accueil
fac andrézieux******
une autre idée de l'athlé
Actualités
Moussa mon ami...
Commentez cette actualité(8)
24 Janvier 2015 - Eric Legat
Moussa mon ami...
Ironie du sort, toi qui étais l'incarnation même de la discrétion, te voilà mis en lumière. Et quelle lumière ! Eclatante. Eblouissante… Aveuglante aussi car voilée par les larmes que nous avons tous.
Ironie du sort, c'est en vivant ta passion que tu nous quittes. D'aucun y verraient une belle fin, un bel adieu, mais je n'arrive pas à y trouver une once de beauté. Non, c'est moche. C'est triste. C'est un sale coup que le destin nous a concocté. Tu avais encore tant de choses à faire, et à vivre, notamment avec ta famille qui était ton plus grand trésor. 
Alors aujourd'hui, il me faut parler de toi. Quel plaisir et quel honneur de mettre des mots derrière ce que tu représentes. Et comment ne pas le faire à la première personne, tant je sais que tout ce que je pourrais dire sur toi fera l'unanimité. Tant forcément je serai dans le ressenti, l'émotionnel et ces choses profondes et vraies que tu aimais tant.
N'est ce pas Thibaud qui le disait à juste titre : "Moussa savait tellement où se trouvait l'essentiel, bien loin des nouvelles technologies et autre futilité. L'amour de ses proches suffisait à son bonheur."
Comme cela est vrai. Comme le bonheur était simple pour toi. Et tu le cultivais donc en famille, au club ou avec tes amis, et en courant aussi évidemment. Comme un jardin sacré, simple, petit et précieux. Mais ta différence, Moussa, ta richesse, c'est que ton bonheur rayonnant n'était rien si autour de toi les gens ne partageaient ta plénitude. Ton empathie, ton écoute ou ton attention portées aux autres étaient immenses. Incroyablement immenses. Car oui, tu faisais partie de ces gens rares qui, lorsqu'on les croise, respirent le plaisir réel de nous rencontrer. Toujours un sourire, et toujours disponible. Un bonjour chez toi, n'était jamais qu'une simple formule de politesse. C'était un vrai "bon jour" que tu nous souhaitais, sincère et profond, et qui ne se suffisait pas à lui-même. Il fallait toujours que tu poses des questions, et avec un tel intérêt porté à celui qui était en face de toi, qu'il avait cette impression valorisante et incroyable, d'être à ce moment-là, et dans tes yeux, la personne la plus importante du monde. Gwenael me disait l'autre jour en courant : "Moussa, lorsque tu parlais avec lui, tu avais toujours l'impression que c'était toi l'athlète de haut niveau !". Car oui, pour savoir quel avait été le contenu de ta séance, tes chronos, ou bien même connaître un bout de ta journée, il fallait se lever tôt ! Jamais tu ne parlais de toi, et toujours tu t'intéressais aux petits bonheurs ou soucis des autres. 
Pour autant, il suffisait de te questionner sur ta famille, tes filles en particulier, pour voir une lueur briller dans tes yeux. Comme je regrette de ne pas avoir plus parlé avec toi… et de toi.
























Mais aujourd'hui tu t'en es allé, et il me faut apprendre à ne plus croiser tes sourires communicatifs. Tu laisses à la fois un énorme vide, tel celui ressenti ce matin aux Bullieux, mais également un formidable héritage, comme une leçon de vie… à vie. 
Et je t'en remercie chaleureusement. 
Et pour revenir à ce matin, oui ce n'était pas évident. Il nous a bien manqué ton vélo "pourri" qui au fond te ressemblait tant ! Non pas parce qu'il était pourri, non, je ne me permettrais pas, mais parce qu'il c'était un vélo dans sa plus simple expression. Sans fioritures ou artifice, pas flambant neuf ou tape à l'œil. Juste un vélo. Comme un concept. Comme l'est ton concept du bonheur... N'importe quel enfant vous dirait qu'un vélo, c'est un cadre, 2 roues, une selle, des pédales, une chaine et un guidon. Qu'importe si ce dernier est celui d'une autre époque, il jouait sa fonction, te servait, et ça te suffisait. Comme d'ailleurs pour tes sorties vélo ! Il te fallait pédaler en récupération ? Pas de soucis, tu prenais un vélo, ce vélo ! Et alors que d'autres iraient faire, sinon le tour du monde, au moins celui de la région, non, toi tu allais faire des boucles aux Bords de Loire… Ton bonheur était simple, fait de choses simples, et chez toi ! Tu avais cette capacité à saisir la richesse de ces petits instants, ou encore le positif de n'importe quelle situation… Et c'est certainement en ce sens que tu étais une vraie leçon de vie.

Oui, tout cela va me manquer, cette sorte de rappel au bonheur que tu imposais bien malgré toi. 
"Imposer" ! Comme un paradoxe pour toi ! Comment un homme d'une telle gentillesse et discrétion, a-t-il pu autant s'imposer en course ? Sans doute n'y a-t-il que ton talent pour l'expliquer, car tu en étais empli. Mais je crois aussi que c'était dû à une force intérieure que tu avais, et puis simplement à ta personne, à ce qui en émanait. Car sur une ligne de départ, pas besoin pour toi de montrer les dents ou de serrer les coudes. Non. Tous ceux qui te connaissaient te laissaient en première ligne. Pas un n'aurait osé te pousser ou pire, se mettre devant toi. Comme un respect naturel à un athlète et homme d'exception. Tu étais Moussa. Moussa le gentleman des pelotons, la Rolce-Royce au moteur de Ferrari ! Moussa la grande classe ! Car oui, cette classe, tu l'avais, et comme nul autre. Et avec une telle élégance dans ta foulée, que même les meilleurs semblaient patauds à tes côtés. Et puis tu possédais cette qualité spécifique aux tout meilleurs sportifs, celle de tellement maitriser ton geste, que le spectateur même averti, le trouve facile et accessible. Naturel. 













"Naturel", comme toutes les qualités que l'on t'attribue. Rien de caché, tout transparaissait dans ton sourire et ta bienveillance. Rien de tordu, la droiture t'habitant corps et âme. Rien de négatif, tu étais incapable de voir ou dire du mal de quelqu'un. Rien d'impulsif, tu incarnais si merveilleusement la douceur et la sérénité. Une sérénité et une classe qui s'expriment jusque dans ton linceul. Tu y es magnifique et d'une dignité à nul égal. Je crois que de toute façon, quoique tu fasses, même là-haut, tu auras toujours cette élégance naturelle, et resteras un exemple pour ceux qui te côtoient, et une formidable source d'inspiration pour ceux qui te connaissent. 

Puisses-tu donc trouver là-haut, auprès d'un Dieu que tu as vénéré avec conviction, le même bonheur qu'ici auprès de nous. Mais je ne m'inquiète guère, car comme toujours, je sais que tu sauras te satisfaire et t'émerveiller du moindre don. 
Et pour ce qui est de courir, tu vas bien te trouver une petite boucle sympa, et laisser ton talent et ta classe faire le reste ! Ta gentillesse et humilité faire ta place…

Adieu athlète et Homme de haut-niveau que tu étais.

"Cours en paix mon Ami"










































Sans oublier mes affectueuses pensées à Elisabeth, Louise et Kenza, qui peuvent être fières de l'Homme de leur vie. Ainsi qu'à ta maman et ton frère...

A voir : la vidéo souvenir

A lire aussi, l'excellent texte de Franck Enjolras du coquelicot 42, où Moussa a laissé là-bas aussi, une sacrée empreinte… pour ne pas dire une empreinte sacrée !


les Réactions (8)
david douspis - 27/01 (21h24)
Moussa, je garderais toujours en mémoire nos footing à tes côtés aux bords de Loire, nos discussions simple que nous avions sur notre passion, nos familles, la vie... Tu étais le Haile Gebrelassie du FAC ... toujours souriant et d'une extrême gentilesse. Mes pensées vont à ta famille, ta femme et tes deux filles. Cours en paix
KARIM GHILAS - 27/01 (09h39)
Moussa, tu as été un phare dans la nuit ! je suis, aujourd'hui, qui je suis car tu es qui tu es. À chacune des foulées à venir c'est ton humilité que je vais retenir Toi qui me disais qu'il n'existe pas de champion juste des hommes drapés d'une grande passion. Et lorsque je verrais une étoile filante sans doute, avec un fartlek, ce sera les étoiles que tu enchantes ! Repose en paix mon frère
Nabil Talidi - 26/01 (21h53)
c est avec une très grande tristesse que j ai appris cette affreuse nouvelle. Moussa, un homme hors pair et unique, la définition du mot gentillesse c est lui. Un sourire toujours sur son visage, paix à ton âme. Et. Que Allah t accepte au près de lui mais ça j en doute pas une seconde. Une pensé a sa famille...
Abdelhafid DAAS - 26/01 (19h18)
C est avec une très grande tristesse que j ai appris cette nouvelle;qui ma fait très mal, c est un champion extraordinaire qui nous a quitté.Je garderai toujours en mémoire ce sourire qui le caractérisait tant et cette gentillesse jamais feinte. Quant vous cherchiez la définition du champion il vous suffisait de voir Moussa Adieu mon ami et toutes mes condoléances a toute sa famille
christophe cadoni - 26/01 (17h31)
Moussa, c’est avec une grande tristesse que je t’écris ces mots, Tu vas laisser un énorme vide dans le monde de la course à pied. Car tu étais un modèle pour nous tous et on ne t’oubliera jamais. Je présente mes plus sincères condoléances à toute ta famille ainsi qu’à tes proches et je leur souhaite beaucoup de courage. Adieu Moussa.
Janine LEGAT - 25/01 (09h33)
Moussa, "Mes pensées sont pour t'accompagner," Ce sont les termes que tu m'as adressés lors du début de ma maladie. Je te les retourne avec une grande tristesse. Je souhaite bon courage à tes proches et à tes amis : il va leur être dur de vivre sans toi. Te connaissant, je sais que tu ne seras pas bien loin pour veiller sur eux. Adieu, bel élégant gentil et souriant.
nathalie prebet - 25/01 (06h50)
Merci pour ce bel éloge à Moussa BARKAOUI. Je suis très attristée par ce trop rapide départ... Je présente mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses amis.
CHRISTOPHE LEFEBRES - 24/01 (18h35)
Moussa, depuis 30 ans, je te connais. Tu n'as jamais changé. Tu es et tu resteras pour moi un exemple, un exemple de Vie. Courage à ta famille. Courage à tous. Moussa a toujours été un modèle à suivre. Aujourd'hui, une nouvelle étoile brille dans le ciel. Guide nous. Adieu Moussa....
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
18/10 >
12/10 >
11/10 >
05/10 >
18/09 >
17/09 >
06/09 >
03/09 >
24/08 >
22/08 >
21/08 >
16/07 >
16/07 >
13/07 >
12/07 >
11/07 >
06/07 >
05/07 >
02/07 >
25/06 >
Réseaux sociaux
Vivez toute l'actualité de votre club sur les réseaux sociaux
Les Espaces

PARTENAIRES  

Mairie

Ben-Run

Chamfray

Credit Mutuel

Harmonie

Harmonie

MACIF

Sigvaris

Conseil

CONVOCATIONS

 

Octobre


Novembre


D18 Entrainement Loire CA et + - Aubière

D25 Cross du Coquelicot - Sorbiers

Décembre

S1 D2 Interdép. EC et marche - Lyon

D2 Challenge jeunes (BE MI) - Aubière

D9 Cross Moussa Barkaoui - Andrézieux

S15 Cross Guy Dalban - Firminy

          MAJ 15/10/18